Quid du rattachement de l'enfant majeur au foyer fiscal

Alors que la période de déclaration fiscale bat son plein, interrogeons-nous aujourd’hui sur le rattachement ou non d’un enfant majeur à son foyer fiscal.

Rappelons que, par défaut, l’enfant majeur est imposable à titre personnel. L’administration fiscale autorise cependant les parents à rattacher leur enfant majeur au foyer fiscal sous réserve :

  • qu’il ait moins de 21 ans au 1er janvier de l’année d’imposition,
  • ou, moins de 25 ans s’il est étudiant.

En fonction de la composition du foyer, le rattachement rajoute une demi-part, voire une part entière. En contrepartie, les revenus perçus par l’enfant viennent s’ajouter à ceux des parents au moment de la déclaration de revenus. Il est à noter que l’avantage fiscal procuré par une demi-part est plafonné à 1 570 €.

Toutefois, les parents peuvent décider de laisser l’enfant faire sa déclaration personnelle, et donc, de ne pas le rattacher à leur foyer fiscal. Ils pourront alors déduire de leurs revenus imposables, à titre de pension alimentaire, les frais qu’ils versent pour subvenir aux besoins de l’enfant dans la limite de 5 959 €. Charge aux parents de justifier du versement des sommes déduites et de l'état de besoin de l'enfant.

De fait, l’enfant devra déclarer la pension reçue en plus de ses revenus et, généralement, sera malgré tout non-imposable.

Vous l’aurez compris, l’ampleur de l’économie réalisée selon l’une ou l’autre des options dépend des revenus des parents, mais aussi de la composition du foyer. Le calcul doit donc être fait en amont de la déclaration de revenus.

N'hésitez pas à nous contacter pour toute assistance dans l'établissement de votre déclaration de revenus.

Je souhaite rencontrer un Conseiller de la Financière Investissement

06.05.2021
fiscalité

Auteur: Michel Lombardo

Conseiller en Investissement