Quelles conséquences de l’inflation sur vos investissements ?

La forte inflation que nous risquons de subir dans un futur proche ne provient pas d’une augmentation de la demande de services ou de produits. Elle aura plutôt pour origine l’excès monumental de création monétaire et la croissance exceptionnelle du coût des matières premières et de l’énergie que nous subissons à l’échelle mondiale depuis plusieurs semaines.

En soi, l’inflation n’est pas nécessairement dangereuse. La bonne inflation est liée à une hausse de la consommation, de l’emploi ainsi que des revenus. Malheureusement, nous n’évoluons pas vers ce scénario vertueux, ce qui va impliquer nécessairement des effets non négligeables sur votre portefeuille ainsi que sur votre patrimoine.

L’épargne bancaire, les livrets et autres PEL, CEL

Une inflation non maîtrisée et trop importante signifie que la valeur de l’épargne se réduit en parallèle avec celle des obligations d’État. Cela témoigne d’une forte dépréciation des rendements de l’ensemble des produits d’épargne réglementés... et donc un rendement négatif.

Les dépôts à vue

Malgré la crise, ceux-ci ne cessent d’augmenter en France et ce, malgré des rendements négatifs et une situation financière du secteur bancaire de plus en plus préoccupante.

L’immobilier

L’avantage de la pierre c’est principalement son inertie, donc sa résilience en période d’instabilité. L’intérêt d’acquérir de l’immobilier à crédit reste toujours d’actualité avec des taux très bas, même si nous constatons une remontée progressive de ces derniers. Point négatif, un durcissement de l’accès au crédit qui ne risque pas de s’améliorer ces prochains mois.

L’immobilier direct (professionnel et résidentiel) et indirect (SCPI, Private Equity) peut permettre aux investisseurs de se prémunir contre une soudaine poussée de l’inflation, mais attention aux éventuelles bulles immobilières. Il convient donc de s’orienter vers des classes d’actifs résilientes et opportunistes.

La Bourse

Un grand nombre d’économistes et de spécialistes s’attendent à une Bourse de plus en plus chahutée. Pour ceux qui sont prêts à prendre des risques, n’oubliez jamais ceci : plus le rendement augmente, plus le risque est élevé... A réserver donc à une petite partie de votre patrimoine.

Assurance-vie

À terme, l'inflation devrait être une bonne nouvelle pour les fonds en euros, ceux-ci étant très largement adossés au marché obligataire. Néanmoins, la problématique est justement que les obligations d'État non échues ne rapportent plus rien, alors que celles-ci constituent une grosse partie du portefeuille des assureurs…

Donc en cas d’inflation durable, les rendements des fonds en euros pourraient augmenter, mais certainement pas de suite avec des taux réels dans le négatif pour ces prochains mois. En attendant, les assureurs tentent de créer de nouveaux fonds toutefois d’après nous rien de probant.

Il faut aussi garder les pieds sur terre et ne pas oublier le risque d’exposition de plusieurs compagnies d’assurance et de banques européennes au risque systémique d’une crise financière et sanitaire qui ne semble pas près de se terminer sur le vieux continent.

L’investissement obligataire

Toujours très intéressant dans le cadre d’opérations de Crowdfunding et Crowdlending. Cette méthode de financement alternatif devrait continuer à se développer très fortement ces prochains mois, et à intéresser de plus en plus de professionnels et de particuliers.

Je souhaite rencontrer un Conseiller de la Financière Investissement

06.05.2021
Finance, Avis d'experts

Auteur: Jean-Marc Meunier

Fondateur de La Financière Investissement, Conseiller en gestion de patrimoine & chef d'entreprises
Retrouvez-nous sur: