L’investissement en non coté, qu’est-ce que c’est ?

Les Français se tournent actuellement de plus en plus vers l’investissement en non coté au vu de ses multiples avantages. Diversification de patrimoine, participation à l’économie réelle, rendements attractifs ou encore exonération d’impôts sont autant de bénéfices dont vous pourrez profiter. Découvrez les grands principes et les modes d’investissement dans le non coté.

L’investissement dans le non coté revient à soutenir des TPE ou Très Petites Entreprises, des PME ou Petites et Moyennes Entreprises, et des ETI ou Entreprises de Taille Intermédiaire. Il convient cependant de prendre en compte plusieurs paramètres avant de vous lancer dans un projet : 

Le type d’investissement

Vous pouvez opter soit pour un investissement en actions, soit pour un investissement en obligations. Dans le premier cas, vous effectuez l’acquisition d’une part de l’entreprise et bénéficiez du statut d’associé. En tant que détenteur d’une partie du capital de la société, vous pourrez jouir des bénéfices générés par son activité en cas de profits. Aussi, vous pourrez dans certains cas disposer d’un droit de vote visant à prendre des décisions importantes concernant l’entreprise lors de l’assemblée générale. Dans le deuxième cas, votre apport permettra à une entreprise de financer ses activités ou des immobilisations (matériel, etc.). Vous recevrez en retour des titres de créances donnant droit à des intérêts sous forme de coupons.

Le domaine d’activité et les valeurs de la société

Le choix du secteur d’activité dans lequel vous souhaitez investir dépendra de plusieurs facteurs tels que vos intérêts, vos objectifs ou encore vos principes. Il existe différents types de domaines tels que l’immobilier, la santé et le bien-être, l’environnement, l’éducation, la recherche & développement, l’innovation technologique, etc. Votre choix pourra également se porter en fonction de vos valeurs et de votre éthique, à travers une entreprise à votre image qui œuvre dans la lutte pour une cause, la préservation de l’environnement, l’innovation scientifique, etc.

Le niveau d’évolution de la société

Vous avez la possibilité d’investir dans une société en phase de lancement, en cours de développement ou encore en période de transition. A noter cependant qu’en investissant dans une entreprise en développement, vous réduisez les risques de perte en comparaison avec une entreprise nouvellement créée (startup) ou en cours de transition. Toutefois, une éventuelle faillite ou des difficultés dans la croissance des activités ne sont jamais à écarter. De ce fait, il se peut que votre opération génère une perte partielle, voire totale de votre capital, impliquant ainsi un rendement négatif. 

La durée de l’investissement

D’une manière générale, l’investissement dans une entreprise peut se faire sur des durées prédéfinies, par exemple de 3 mois à 7 ans, mais cela n’est pas toujours la norme. Par contre, vous devrez vous engager à conserver vos obligations ou participations  sur une durée minimale fixée, sous peine de perdre tous les bénéfices générés en cas de sortie anticipée.

Revendre des actions ou des obligations avant le terme peut parfois être possible, mais avec certaines contraintes (délais, frais, etc.).

La localisation de l’entreprise

Vous souhaitez contribuer à l’évolution d’une TPE locale, soutenir une PME qui vous tient à cœur ou profiter du potentiel d’une jeune ETI ? Sachez qu’il vous est possible d’investir dans votre ville, dans votre région ou dans votre pays.

Comment investir dans le non coté ?

L’investissement en non coté peut être effectué de trois manières différentes : seul, via un fonds d’investissement ou à travers un financement participatif.

Investir seul

Cette première solution offre l’avantage du choix de l’entreprise où investir, en plus de l’absence des frais de gestion. Cependant, elle nécessite non seulement énormément de temps, mais aussi de fortes connaissances dans le domaine. En effet, investir seul implique l’analyse comptable et commerciale de nombreux points comme le potentiel, le développement ou encore la politique appliquée par l’entreprise. De plus, vous ne bénéficierez d’aucune garantie concernant le seuil minimum de rentabilité de votre placement.

Investir dans un fonds d’investissement

Cette seconde solution permet de profiter des services d’un professionnel dans le cadre de la gestion de votre placement. Grâce à son expertise, les risques de perte en capital pourront être réduits de manière significative. Aussi, il ne vous sera pas nécessaire de disposer de connaissances avérées dans le domaine. Par ailleurs, ce type d’investissement permet une meilleure diversification de vos actifs, du fait de l’existence de nombreux fonds thématiques. Vous devrez régler les frais de souscription et de gestion, sans aucune garantie par rapport à la rentabilité minimale de votre opération.

A titre de rappel, un fonds d’investissement est une entreprise  à caractère public ou privé ayant pour vocation de financer des projets d’autres entreprises. Ces fonds sont classés suivant plusieurs catégories telles que le FIA ou Fonds d’Investissement Alternatif, l’OPC ou Organisme de Placement Collectif, l’OPCVM ou Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières, le FCPR ou Fonds Communs de Placement à Risque, etc.

Investir dans un Crowdfunding

Le Crowdfunding ou financement participatif est une pratique qui offre l’opportunité à des porteurs de projet d’entrer en relation avec de potentiels investisseurs à travers une plateforme en ligne. Il permet de collecter des fonds auprès des particuliers dans le but de soutenir une entreprise ou de financer un ou plusieurs projets spécifiques. 

En profitant des conseils et de l’accompagnement d’un professionnel de l’investissement agréé, vous serez en mesure d’optimiser les résultats de votre opération, notamment en réduisant les risques de perte en capital. A l’instar des autres modes d’investissement cités précédemment, le financement participatif n’offre aucune garantie par rapport à la rentabilité minimale de votre placement. 

Je souhaite rencontrer un Conseiller de la Financière Investissement

Les avantages de l’investissement en non coté

Ce type d’investissement accorde un grand nombre d’avantages, d’où son succès grandissant en France et dans toute l’Europe. Avant tout, l’investissement en non coté vous donne accès à une grande diversification par rapport aux entreprises ciblées. Aussi, vous participez à l’économie réelle en créant des emplois et en contribuant au développement des entreprises au niveau local ou national. Mais le plus grand avantage de l’investissement en non coté reste la possibilité de jouir de rendements relativement plus élevés que ceux du marché de l’immobilier traditionnel ou de la Bourse. En effet, ses performances avoisinent les 9,7 % en moyenne. De plus, vous pourrez aussi prétendre à une exonération d’impôts en investissant à travers un PEA ou Plan d’Epargne en Actions et un PEA-PME ou Plan d’Epargne en Actions dédié aux Petites et Moyennes Entreprises. Vous devrez cependant respecter certaines conditions, à savoir une mise à disposition de votre apport sur une période de 5 ans au minimum.

Pour les entreprises, c’est parfois aussi la possibilité de bénéficier du report des plus-values de cession (Holding)

N’oublions pas que ces investissements peuvent se faire au national, mais aussi à l’international, en Europe et aux USA par exemple, ce qui vous permettra de mutualiser encore plus le risque et de profiter d’opportunités fiscales au travers des conventions de non double imposition.

Notre cabinet de gestion privée dispose d’une belle expérience et d’un savoir-faire avéré sur cette thématique internationale. 

Comparaison entre entreprises cotées et entreprises non cotées

Une entreprise non cotée peut offrir l’avantage d’une plus grande stabilité par rapport à une entreprise cotée. En effet, cette dernière est sujette à la fluctuation de la Bourse, contrairement aux entreprises non cotées qui sont décorrélées de ce marché à caractère volatil. 

En comparaison avec le marché de la Bourse qui peut impliquer un placement à court ou à très court terme, dépendamment des fluctuations du marché, l’investissement en non coté vous engage en général sur du plus long terme (de 3 ans à 7 ans sauf pour le Crowdfunding). En effet, il vous faudra patienter le temps que l’entreprise puisse se développer sur son marché avant que l’opération soit en mesure de porter ses fruits. Dans le cas des PEA et PEA-PME, l’horizon d’investissement s’étale au moins sur 5 ans pour pouvoir jouir de l’exonération d’impôts.

En somme, l’investissement en non coté s’avère une excellente solution pour contribuer au développement des petites entreprises tout en créant de nouveaux emplois. Il offre une multitude d’avantages, pour ne citer que des potentiels rendements très attractifs et des avantages fiscaux intéressants. Retenez toutefois que ce type d’investissement peut entraîner des risques de perte partielle ou totale en capital, en raison d’une éventuelle faillite, d’une mauvaise gestion des entreprises ou encore d’une crise majeure. Dans tous les cas, il est essentiel d’investir via plusieurs entreprises afin de profiter d’une plus grande diversification de votre portefeuille d’investissement. Pour pérenniser votre projet, éviter les mauvaises surprises et réduire les risques de perte, il est aussi de mise de faire appel à un professionnel  de la gestion privée de patrimoine expérimenté dans ce domaine.

Quel est le montant des investissements a minima ?

Historiquement, les investissements démarraient plutôt autour de 250 k€ / 500 k€. Ces dernières années, nous avons réussi à les rendre plus accessibles avec des tickets moyens de 50 k€ / 100 k€ pour les fonds d’investissement et de 2 k€ pour les opérations de Crowdfunding.

06.05.2021
immobilier, investissement

Auteur: Jean-Marc Meunier

Fondateur de La Financière Investissement, Conseiller en gestion de patrimoine & chef d'entreprises
Retrouvez-nous sur: