Les SCPI démontrent leur solidité même en période de crise

Même en pleine crise du Coronavirus, les SCPI n’entendent pas freiner dans leur dynamique. Très présents dans les grands projets en cours, les gérants de ces véhicules de placement continuent à confirmer leur force de frappe. Amundi Immobilier a signé le “Curve” à Saint-Denis, trois jours avant l’annonce du confinement en France. Début mars, La Française REIM a effectué la signature du contrat pour le siège de Rexel dans le 17e arrondissement parisien. Ces transactions, conclues et signées en pleine crise du Coronavirus, démontrent la dynamique des gérants de SCPI.

De son côté, Primonial REIM est actuellement sur la piste de plusieurs appels d’offres importants dans le quartier central des affaires sur des bureaux parisiens. Le gérant se lance également dans l’immobilier de santé, le résidentiel en Europe ou encore le commerce. Pour ce gérant de SCPI, il s’avère pertinent de structurer des SCPI dédiées entièrement à une thématique, surtout dans le climat actuel. Primonial REIM compte ainsi enrichir le patrimoine de ses SCPI en misant sur sa signature et sa capacité à investir en fonds propres. Un grand atout pour la société de gestion, compte tenu du contexte actuel où les prêteurs sont sélectifs et portent une attention particulière sur la qualité des dossiers. 

Plus de 1Md€ à investir pour Primonial REIM

La société de gestion a aujourd’hui plus de 1Md€ de fonds à déployer sur toutes classes d’actifs confondues. Un grand avantage pour le gérant qui reste confiant sur le fait que l’immobilier continuera à être résistant dans le contexte actuel : les taux tendent à rester bas, les liquidités sont abondantes et la prime de risque permet encore de bien rémunérer les investisseurs. Ainsi, Primonial REIM continuera à affirmer sa présence sur le marché des bureaux et de la santé, les deux classes d’actifs majoritaires pour l’ensemble des SCPI du gérant. Primonial REIM entend également se positionner sur les opportunités du résidentiel paneuropéen. 

Pour la classe d’actifs de commerce, le gérant s’était fixé une enveloppe d’investissement de 80 M€ avant la crise. Selon le président du directoire de la société de gestion, cette enveloppe sera maintenue et le gérant sera plus vigilant sur les opportunités du marché. Primonial REIM mise aujourd’hui sur les murs de commerces en centre-ville en privilégiant les dossiers compris entre 5 et 10 M€, et à valeur patrimoniale significative. La société de gestion accorde aussi une importance particulière à la force du locataire selon son activité, ainsi qu’à sa pérennité post-crise. 

Des mouvements toujours plus concurrentiels sur les actifs de santé

Notons également qu’à travers ses SCPI, Primonial REIM domine en bonne partie le marché de l’immobilier de santé en Europe. Mais le gérant entend encore se positionner en exclusivité sur cinq portefeuilles d’actifs totalisant plus de 1Md€ dans ce secteur. Cela démontre que l’immobilier de santé continue d’attirer les investisseurs et de générer des process compétitifs. Pour ce qui est de l’hôtellerie, part de marché la plus impactée par la crise, le gérant reste attentif aux opportunités. 

Les prévisions pour 2020 dans le cas des SCPI 

Pour rappel, les SCPI ont marqué un nouveau record de collecte totalisant près de 8,6 Md€ en 2019, soit une évolution de + 65 % en une année. Selon une étude de l’ASPIM, parue en octobre 2019, les SCPI ont représenté ces deux dernières années une grande partie des sommes engagées sur le marché de l’investissement immobilier. Toutefois, les chiffres de collectes des SCPI et OPCI sur le premier trimestre 2020 ne sont pas encore connus jusqu’à présent. 

Même en pleine crise du Coronavirus, les sociétés de gestion confirment leur montée en puissance et confortent leur position, à l’instar de Primonial REIM. À l'affût des meilleures opportunités, les gérants profitent de la conjoncture pour redoubler de vigilance sur certaines classes d’actifs. Malgré cette forte présence des collecteurs d’épargne immobilière, les SCPI peuvent-elles connaître un recul ? Les chiffres de la collecte sur le premier trimestre 2020, jusqu’ici attendus, pourraient nous donner une vague idée de cette tendance. 

Entretenez-vous avec votre conseiller en visioconférence

17.04.2020
scpi, immobilier

Auteur: La Financière

Retrouvez-nous sur: