Les dangers de la spéculation sur le Forex et le CFD

Dès 2007, avec l'entrée en vigueur de la directive européenne sur les marchés d'instruments financiers, la MiFID, le marché non régulé a été accessible au client particulier. Pour la plupart, il est assez difficile de comprendre les risques associés  à la spéculation sur le Forex ou les CFD. Certains courtiers présents sur le web proposent des définitions très techniques et d’autres, au contraire, des explications très simplistes. Au final, le client souhaitant investir dans le Forex ou les CFD n’a pas toutes les clefs en main pour apprécier les risques encourus.

Le marché du Forex ou Foreign Exchange est un marché non centralisé, contrairement au marché d'actions, sur lequel s'échangent les devises du monde entier 24h/24. Dans l'idéal, les produits Forex doivent être utilisés pour pallier une incertitude financière et neutraliser les évolutions dans le temps des devises étrangères. Par exemple, un salarié rémunéré en devises étrangères peut se couvrir grâce au Forex. Tout comme l'investisseur en actions boursières. Souscrire aux Forex avec pour seul objectif, la spéculation, est très dangereux car les informations économiques sont insuffisantes pour expliquer la volatilité des mouvements de marché.

Le CFD ou Contract For Difference, permet de trader des devises, mais aussi des indices, des actions, des matières premières, etc. Comme le Forex, les CFD doivent être réservés aux professionnels ou aux amateurs aguerris car ils possèdent un redoutable effet de levier. En achetant un produit CFD avec un effet levier de 100, il est possible de doubler le capital investi si le produit prend 1% ou de le perdre entièrement si le produit perd aussi 1%. Avec un levier de 500, la marge d'erreur est encore plus fine. Une perte de 0,2%  suffit pour voir s’envoler l'équivalent de 5 fois son capital. Pour les plus chanceux, une augmentation de 0.2% du titre permettra de multiplier par 5 leur investissement. Avec l’effet levier, les gains sont maximisés tout comme les pertes. Le 1er Aout 2018 l’ESMA (European Securities and Markets Authority) à modifiée la réglementation en matière de réduction des effets de levier pour les particuliers et interdit la commercialisation des options binaires afin de mieux protéger les investisseurs.

Décrypter les dérives du marché forex et CFD

Parmi les intermédiaires financiers qui proposent ce type d'investissements, on distingue les entreprises régulées et légitimes mais aussi des organisations malveillantes. Même si l'AMF (Autorité des Marchés Financiers) publie régulièrement une liste noire des sites illégaux et déconseille aux particuliers d'investir dans de tels produits, le nombre d'arnaques explose.

Rien qu'en 2015, 1656 réclamations ont été déposées auprès de l'AMF contre ce type de démarchage illégal. C'est 25 fois plus qu'il y a cinq ans. Une des causes de ce phénomène qui prend de l'ampleur?  Selon la cartographie des risques de l'AMF datant du 7 juillet 2016: " L'environnement des taux bas qui réduit les rendements des placements garantis et le pessimisme à l'égard des actifs financiers incitent les épargnants à se tourner vers des produits risqués ou atypiques". C'est dans cette faille que s’engouffrent les multiples faux courtiers en ligne en vous proposant de gagner rapidement de l'argent.  L’agence de gestion de litige Broker Defense a déclarée quant à elle recevoir prêt de 300 appels par semaines de victimes d’abus de ce type.

Comment éviter l’arnaque ?

Pour se prémunir des risques, il faut tout d'abord vérifier que le courtier est régulé. Cela évitera notamment de se retrouver au dépourvu en cas d’incident et de limiter les risques de perdre de l’argent. Il est également nécessaire de se méfier des courtiers basés hors de l'Union Européenne tout comme ceux installés à Chypre.  Avec le passeport européen et l'agrément de la Cysec (équivalent de l'AMF à Chypre), de nombreuses entreprises de trading chypriotes abondent dans l'escroquerie en ligne. Rien n'est laissé au hasard pour séduire le client: le faux courtier parle un français impeccable, il déroule un scénario bien huilé pour vous manipuler et il restera toujours joignable (par téléphone et par mail) et courtois jusqu'au moment de l'arnaque. Il est important d'être vigilant face aux publicités mensongères sur internet. "44 % des nouvelles publicités sur internet sur les placements financiers en 2015 sont des publicités pour le trading très spéculatif" selon l'AMF. Pour tester le sérieux de la société, il faut étudier au préalable les services proposés comme les outils pédagogiques en ligne, les formations et l'accessibilité du courtier. Vous pouvez aussi utiliser notre service CHECK AND PAY pour faire vérifier l’ensemble des données de la société de courtage avant de vous engager à verser les premiers investissements.


Ce service vous permet de vous protéger des arnaques sur Internet. En effet, un simple clic vous offre la possibilité d’avoir rapidement sous la forme d’un rapport toutes les informations nécessaires à votre prise de décision.

Malgré toutes ces sollicitations tentantes, gardez votre bon sens et dans le doute, ne versez jamais d’argent !

04.04.2019
Forex, Avis d'experts

Auteur: Nicolas Gaiardo

Président de Warning Trading www.warning-trading.com
Retrouvez-nous sur: