La Retraite, préoccupation majeure des Français

« La retraite et son mode de financement tiennent la première place des inquiétudes des Français ». C’est ce qu’a démontré la dernière édition du baromètre « Les Français, l’épargne et la retraite ». 

La retraite était déjà, rappelons-le, au cœur des préoccupations des Français depuis quelques années. Mais à cela s’ajoute aujourd’hui le manque d’argent, qui inquiète encore plus les futurs retraités. Cette tendance s’explique par le fait que la retraite a été, ces derniers mois, au cœur des débats. Une problématique qui relève à la fois d’un enjeu politique et social, donnant lieu notamment à de nombreuses manifestations. L’annonce de l’adoption de l’Article 49.3, à savoir la réforme des Retraites, est également un point qui relève encore plus la crainte des épargnants. Face à ce contexte saisissant et à la complexité du dossier qu’est l’avenir de leur retraite, Les Français constatent pourtant l’absence de calme, de sérénité et d’esprit d’analyse. Un environnement qui accroit encore plus leur peur.     

La situation a conduit à une hausse de crédibilité des sonnettes d’alarme de certains responsables politiques et experts concernant la retraite. Résultat : les plus jeunes commencent à se soucier de leur retraite ; et aujourd’hui, les Français estiment que l’âge moyen pour commencer à épargner serait de 41 ans. 

Réceptifs à ce qui peut réussir à l’international, les Français jugent qu’un essor des fonds de pension serait une des issues pouvant être avantageuses. Cette proposition reste également la seule solution de financement qui fédère une majorité des Français. Mais la crainte concernant la question de la retraite s’évincera-t-elle dans les années à venir ? Si une grande partie des Français s’oppose à la réforme, la majorité a plutôt tendance à penser qu’elle va aboutir (49 %). Il faut noter que de ces sujets délicats, exception faite de l’uniformisation du système des retraites, peu de consensus dégagent. Le basculement vers un système de retraite universel à point, la possibilité de mettre en place un âge pivot et la modification des règles en rapport aux pensions de réversion sont également vus d’un mauvais œil. 

>>> A lire - Pourquoi préparer sa retraite avec un investissement locatif ?

Dans tous les cas, les résultats du baromètre « Les Français, l’épargne et la retraite » ont démontré que les Français n’ont pas attendu longtemps pour tirer leur conclusion. Près de 14 % des Français ont déjà changé leur comportement d’épargne. Guidée par l’incertitude de l’avenir, l’attitude des Français se penche plutôt vers « Carpe Diem », en d’autres termes « il vaut mieux dépenser et profiter du présent, car l’avenir est incertain ». D’autre part, une grande partie des Français voient d’un bon œil les placements à risques. Cette tendance s’explique par la logique des taux bas dont les experts et la presse ne cessent de parler ces dernières semaines. Mais au-delà de ces tendances, à en juger par leurs actions, les Français sont de plus en plus déterminés quant à l’importance d’épargner davantage. 

Les changements sur les livrets ont déjà eu leurs impacts au niveau de la tendance des épargnants. L’assurance-vie reste le meilleur produit d’épargne et le Plan Épargne Retraite fait une entrée remarquée, si le Livret A connait un grand recul. Les Français misent essentiellement sur l’épargne de précaution, qui est d’ailleurs leur motivation première pour épargner. Les autres produits sont sollicités pour la préparation de la retraite, et pour s’assurer contre le risque de dépendance. 

Quoi qu’il en soit, le manque d’informations et les contraintes comme le blocage des fonds dissuadent les Français à épargner. Soulignons également le manque de connaissance et d’éducation financière propre à notre pays, qui pousse les Français vers les mêmes solutions. Ces solutions proposent pourtant des rendements faibles et sont parfois même contre-productives à cause de l’inflation, à l’instar du Livret A. 

>>> A lire - Baisse de rendement du livret A, quelles conséquences sur votre pouvoir d’achat ?

Les Français se projettent à leur période de retraite de manière positive en espérant beaucoup de cette période. Mais l’inquiétude quant à leur revenu est une entrave non négligeable pour leur stratégie d’investissement. Il y a également, d’un autre autre côté, leurs préoccupations quant à la situation délicate qu’est la réforme des retraites. Complètement dans le flou, les futurs retraités esquissent leur période de retraite d’une manière plus négative que les actuels retraités. Une grande majorité des futurs retraités n’ont d’ailleurs pas commencé à épargner. 

Dans tous les cas, les Français sont aujourd’hui aux aguets en ce qui concerne la suite de l’Article 49.3 et notamment celle de la réforme des retraites. Si le gouvernement entend adopter définitivement le projet de loi organique avant l’été, il reste un long chemin avant que cela ne se fasse. De fait, la question de l’épargne retraite demeure problématique pour la majorité des Français, et notamment les futurs retraités.

Le bras de fer reste rude au cœur de la sphère politique quant à l’adoption définitive du projet de loi sur la réforme des retraites. Par ailleurs, les manifestations et les différents mouvements sociaux témoignent déjà de l’inquiétude des Français et notamment des futurs retraités. Les résultats du baromètre « Les Français, l’épargne et la retraite » le confirment, les Français redoutent le pire. À cette instabilité s’ajoutent le manque d’information et les contraintes d’une épargne retraite (à l’exemple du blocage des fonds). Notons également le manque de connaissance financière, poussant la majorité à se cantonner à des produits d’épargnes « de précaution ». Ainsi, la tendance d’épargne est aujourd’hui en pleine mutation. Dans tous les cas, en tant que conseillers financiers, nous vous orientons et vous accompagnons pour assurer au mieux la réussite de vos placements.

Pour pallier les contraintes du confinement, programmez votre rendez-vous  gratuit en visioconférence avec un conseiller

07.03.2020
Retraite

Auteur: Jean-Marc Meunier

Gérant de La Financière Investissement