La fuite massive des fonds obligataires se poursuit

Encore une semaine noire pour les fonds obligataires. Après une semaine panique sur la classe d'actifs, qui avait vu mi-mars des rachats historiques de 108,9 milliards de dollars, le mouvement de retraits des investisseurs s'est intensifié. Entre le 20 et le 26 mars, les fonds obligataires ont décollecté de 109,2 milliards de dollars, un chiffre historique selon le " Flow Show " , le rapport hebdomadaire du BofA Global Research sur les flux de souscription dans les fonds. Un pic inédit de -34 milliards de dollars s'est même produit lors de la séance du vendredi 20 mars, marquée par une dégradation de la liquidité sur le marché obligataire.

Au sein des différentes sous-classes obligataires, les fonds d'obligations d'entreprises à faible risque (investment grade) continuent de voir des demandes de retraits gigantesques, avec cette semaine -61,2 milliards de dollars, un nouveau record. La semaine dernière, ils avaient rendu 55,3 milliards à leurs investisseurs. Les retraits ont été également très importants sur les fonds de dettes émergentes (-17,1 milliards de dollars), les fonds d'obligations municipales (-10,8 milliards), ou encore un historique -6,4 milliards de dollars sur les MBS (mortgage-backed securities), des véhicules de titrisation de créances hypothécaires.

Depuis le début du mois de mars, les investisseurs auront désinvesti 44 % de leurs investissements en fonds obligataires réalisés sur les douze derniers mois. Pour les analystes de BofA, il s'agit là d'un signe de l'explosion d'une bulle obligataire, dont ils se méfiaient depuis de nombreux mois. Le cash s'est massivement réfugié dans les fonds monétaires, qui ont enregistré 234,6 milliards de dollars de souscription sur la semaine, battant un nouveau record. Ces véhicules auront dû faire face à un afflux de 467 milliards de dollars en seulement trois semaines.

Les fonds actions n'ont pas non plus été épargnés par les demandes de retraits. Au total, ils ont rendu 26,2 milliards de dollars en cinq séances. La décollecte s'est produite sur les fonds gérés activement, puisque les fonds indiciels cotés (ETF, exchange-traded funds) ont eux reçu un modeste 200 millions de dollars d'encours. Les retraits ont été très importants sur les fonds positionnés sur les marchés américains (-15,8 milliards), et plus spécifiquement sur les grandes capitalisations (-8,6 milliards). Les fonds d'actions européennes ont également dû rendre un peu d'encours (2,2 milliards de dollars), tout comme les fonds d'actions émergentes (1,8 milliard).

07.04.2020
bourse

Auteur: La Financière

Retrouvez-nous sur: