Gérez votre patrimoine comme si vous preniez soin de votre santé

De même que votre état de santé nécessite une attention particulière, la gestion de patrimoine requiert un maximum d’intérêt et de vigilance de votre part. Force est de constater que de plus en plus de particuliers non avisés se concentrent sur des paramètres dits « secondaires » et négligent un point essentiel : leur situation personnelle. De quelle manière devrais-je placer ma trésorerie ? Quel produit d’investissement pourrait répondre à mes besoins ? Quel rendement serait intéressant pour atteindre mes objectifs ? Ces questions ont certes leur importance, mais elles ne devraient pas se poser en premier lieu…

Le diagnostic de votre situation personnelle constitue la première étape pour optimiser votre gestion de patrimoine. Il prend en compte plusieurs points importants qu’il convient de considérer avant toute investigation.

La détermination de vos besoins réels

Les besoins réels de chaque investisseur différent en fonction de son profil et de ses objectifs spécifiques. Il serait assez simple de vous proposer une longue liste de produits d’investissement accordant des rendements relativement élevés, couplés à de faibles risques, le tout sur une durée plus ou moins importante. Cependant, une analyse personnalisée de votre situation est de mise afin de vous apporter des solutions efficaces et pérennes, en réponse à vos besoins. Sachez que la stratégie patrimoniale à mettre en place ne sera pas la même si vous souhaitez réaliser un simple placement de trésorerie ou si vous envisagez d’établir une solution globale adaptée à votre situation fiscale.

La mise en place d’un diagnostic approfondi

Le domaine du conseil en gestion de patrimoine présente de nombreuses similarités avec celui de la médecine. A titre de comparaison, un traitement médical s’effectue en deux phases bien précises. Il s’agit notamment de l’identification du mal en question et de la détermination du traitement en mesure d’y remédier. Dans tous les cas, l’opération nécessite le recours aux services d’un professionnel spécialisé. Il en va de même concernant le suivi de l’état de santé de votre patrimoine. Etant donné que les actions à réaliser se fonderont essentiellement sur le diagnostic effectué au préalable, ce principe doit être pris en considération dans le cadre de la gestion de votre patrimoine.

L’établissement d’un inventaire des actifs

Cette étape débute par la mise en place d’un bilan concernant les détails de votre patrimoine. Vous disposez de comptes bancaires, d’un contrat d’assurance-vie, d’actifs boursiers, de biens immobiliers locatifs, de parts de SCPI ou encore d’un Produit d’Epargne Retraite ? Etablissez une liste précise de votre patrimoine en prenant soin de différencier vos biens en pleine propriété, ceux en nue-propriété ou encore ceux en usufruit. Mettez également sur pied un tableau qui met en évidence toutes vos sources de revenus, vos différentes charges, ainsi que vos dettes à régler. Bien que cette étape soit chronophage et fastidieuse, elle s’avère indispensable pour le diagnostic de votre patrimoine. Dans le cas où vous seriez assujetti à l’Impôt sur la Fortune Immobilière, vous pourrez vous baser sur votre déclaration fiscale afin de faciliter votre tâche. Retenez toutefois que l’élaboration d’une liste détaillée de vos avoirs ne sera pas suffisante pour déterminer votre problématique patrimoniale.

L’analyse de l’historique personnel

Votre médecin se contente-t-il de prendre uniquement votre pouls, votre tension, votre poids, votre température et vos mensurations pour établir son diagnostic ? Bien sûr que non, car ces paramètres ne sont pas suffisants pour qu’il puisse vous apporter ses prescriptions. Il se renseigne notamment, à travers de multiples questions, sur vos antécédents familiaux, vos maladies antérieures ou encore vos accidents passés. A partir des informations collectées, il pourra par la suite vous prescrire le traitement adéquat. Il en va de même en matière de gestion de patrimoine où chaque épargnant a sa propre histoire et ses affinités, influant sur la stratégie patrimoniale à suivre. Toujours dans cette optique, l’aversion au risque est un point important qu’il convient de soulever. Dans la mesure où vous n’êtes pas disposé à perdre une partie de votre apport, en contrepartie d’un potentiel rendement élevé, évitez absolument de souscrire à des produits financiers ne proposant aucune garantie sur votre capital.

L’élaboration d’une recherche approfondie

Afin de pouvoir dresser un portrait détaillé de votre situation, il est important de mener à bien une véritable enquête de fond concernant votre cas personnel. Rappelons que la liste de vos avoirs ne constitue que la partie visible de votre patrimoine, ce qui ne suffira pas pour établir un rapport précis concernant votre profil. En médecine comme en gestion de patrimoine, il s’avère crucial d’accorder du temps dans la réalisation d’un constat pertinent avant de pouvoir apporter les prescriptions nécessaires. Vous pourrez par la suite appliquer les solutions en mesure de répondre à vos besoins.

Le choix du meilleur traitement

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées dans le but de soigner et entretenir votre patrimoine.  Sachez cependant que le fait d’être en bonne santé diffère selon l’âge des épargnants. En dessous de la barre des 30 ans, votre principale préoccupation reste la constitution d’une épargne de précaution afin de pouvoir faire face aux dépenses imprévues. Entre la trentaine et la quarantaine, vos objectifs devront être orientés vers la constitution de patrimoine, notamment via l’achat de votre résidence principale. Une fois passé ce cap, il vous faudra penser à la diversification de votre patrimoine à travers les différents produits d’investissement disponibles sur le marché. Envisagez également une optimisation de votre situation fiscale, qu’il s’agisse de votre Impôt sur le Revenu, votre Impôt sur la Fortune Immobilière, etc. Enfin, n’oubliez pas de vous soucier de la transmission de votre patrimoine à vos descendants et autres bénéficiaires en privilégiant par exemple le démembrement de propriété, etc. Pour vous orienter dans votre démarche, il est important de vous informer sur l’évolution du marché, de lire des revues spécialisées, mais surtout de vous faire accompagner par un professionnel en gestion de patrimoine.

Le recours à un professionnel en gestion de patrimoine

Beaucoup d’épargnants pensent à tort que la gestion de patrimoine est une tâche aisée que tout le monde est en mesure d’accomplir. Comme nous avons pu le constater, elle nécessite pourtant la prise en considération de toutes les facettes de votre vie. Si vous disposez à la fois des informations nécessaires, de connaissances et compétences avérées et d’assez de temps pour vous consacrer à votre projet, vous pourrez vous engager seul dans le cas où votre situation est simple. Par contre, si celle-ci s’avère complexe, faire appel aux services d’un professionnel en gestion de patrimoine est indispensable. Il saura analyser minutieusement votre situation personnelle, vous proposer ses recommandations et vous apporter des solutions pertinentes en réponse à vos besoins et objectifs spécifiques.

Au fil du temps, votre situation connait des changements qu’il n’est pas toujours facile d’anticiper. La patience, l’esprit d’analyse et le bon sens constituent ainsi des points essentiels qu’il est nécessaire de prendre en considération. Tout comme l’aspirine n’est pas en mesure de guérir toutes les maladies, aucune solution miracle ne peut remédier efficacement à vos problématiques patrimoniales. Pour entretenir votre santé financière, apprenez à connaitre votre situation personnelle et vos limites avant d’entreprendre tout investissement.

Pour pallier les contraintes du confinement, programmez votre rendez-vous  gratuit en visioconférence avec un conseiller

06.04.2020
Gestion du patrimoine

Auteur: La Financière

Retrouvez-nous sur: