Epargne : mieux vaut prévenir que guérir

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous contacter pour nous faire part de votre inquiétude concernant votre épargne et votre trésorerie d'entreprise.

Après une crise sanitaire de 2 ans, nous voilà tous confrontés à l'impact économique de la guerre en Ukraine sur l'Europe, à une inflation à son plus plus haut niveau depuis 40 ans, ainsi qu'à une très forte probabilité de récession économique en 2023 aux USA dont les conséquences ne nous épargneront pas... rien que ça !
S'ajoutent à cela des marchés financiers stratosphériques, une incroyable pénurie de matières premières et une augmentation en forte accélération des taux d'emprunts d'Etats obligataires.
Après une relance budgétaire Covid et plus de 15 années de politique monétaire débridée, bon nombre d'économistes et d'instances (Conseil Européen...) redoutent un krach obligataire. Et les messages d'alerte datent de bien avant la crise sanitaire.

Or, depuis quelques semaines, le marché obligataire est de nouveau sous le feu de la Fed et de la BCE suite à une politique de resserrement monétaire incapable de juguler l'inflation.
La conséquence immédiate ? Un risque accru de krach sur les marchés obligataires, rendant ces placements risqués.
Pourtant, il s'avère que la plus grande partie de l'épargne bancaire des Français, soit 2 100 milliards de fonds en €, est justement constituée d'obligations d'Etats !

Le constat est donc simple. Nous voilà confrontés à une accumulation inédite de paramètres de risques et de dangers pour notre épargne et notre trésorerie.
Au-delà du simple risque que cela fait courir sur la sécurité de notre épargne vis-à-vis de la capacité des banques et des assureurs à garantir nos assurances-vie en fonds en euros via la loi SAPIN, s'ajoute un incroyable appauvrissement général des épargnants pour ces prochaines années. Mais, aucun chef d'entreprise ou épargnant avisé n'acceptera de voir son épargne fondre de 4 % à 5 % par an. Il cherchera plutôt à obtenir un taux d’intérêt sur son épargne au minimum équivalent à l'inflation, ce qui s'avère totalement impossible en l'état actuel.

Que faire donc pour protéger son épargne bancaire de l'inflation et du risque systémique inhérent au système bancaire ?

Sans tomber dans la paranoïa ni dans la collapsologie, il existe heureusement plusieurs pistes et solutions pertinentes pour répondre à ces défis majeurs. Nous vous recommandons de continuer à diversifier vos placements & investissements tout en accentuant la dilution du risque et la "débancarisation".

Concrètement, vous devez investir votre capital dans différents types de produits et hiérarchiser les supports par catégorie d'actifs. Cela vous permettra de vous constituer une allocation équilibrée et adaptée à une bonne protection contre l'inflation et le risque systémique des banques et de certaines compagnies d'assurances.

  • Une épargne de précaution (réserve de sécurité)
  • Un contrat de capitalisation ou d'assurance-vie au Luxembourg, pour bénéficier du "triangle de sécurité bancaire Luxembourgeois" et de la "non-application de la loi Sapin" ! Vous pourrez y loger des supports inconnus ou inaccessibles dans les banques françaises. Des fonds à capitaux garantis dans l'économie réelle (FIC infrastructures, etc.), du monétaire (franc suisse, couronne norvégienne, etc.), de l'or et bien sûr des actions d 'entreprises cotées résilientes au niveau mondial. Ces contrats étant accessibles dès 50 000 €.
  • De l'immobilier adapté aux nouveaux usages, dans un monde en profonde mutation, tant au niveau de son régime fiscal que de sa typologie propre (médical, services, logistique, logements nouvelle génération, etc.).
  • De l'immobilier réparti dans plusieurs pays (FR, Europe, USA) pour mutualiser au maximum le risque (cycles de crise) et optimiser les opportunités ainsi que la fiscalité. Les SCPI indépendantes de nouvelle génération, OPCI, Private Equity, Foncières non cotées, Clubs Deals, accessibles dès 5 000 € et l'immobilier professionnel sous mandat de gestion en détention directe (LMNP/LMP).
  • Investir éthiquement dans l'économie réelle, via des entreprises non cotées, sur du très court terme (de 3 mois à 3 ans). Nous avons sélectionné les 4 meilleures plateformes de crowdfunding agréées AMF, accessibles à partir de 1 000 €.
  • Des investissements durables et éthiques, en investissant dans les forêts, le social, les infrastructures énergies renouvelables, etc.

Vous le voyez, les solutions sont multiples et accessibles avec de petits tickets d'investissement. Outre le fait de vous offrir une garantie de protection beaucoup plus raisonnable que l'épargne conventionnelle, elles répondent aussi à un objectif de protection essentiel contre une inflation forte qui risque de s'installer de manière durable pour plusieurs années.

Pour vous aider à "y voir plus clair" et vous forger votre propre opinion, nous avons sélectionné plusieurs interviews / vidéos d'économistes et d'acteurs économiques reconnus pour leurs compétences. Leur notoriété n'est plus à démontrer et leur pédagogie sera à même de vous aider à bien comprendre et à mieux vous armer face à cet enjeu majeur que constituent la survie et la protection de votre épargne ou trésorerie d'entreprise.

Dossier de presse

Nous restons bien sûr disponibles pour vous rencontrer et échanger sur ces thématiques.
A très bientôt,
Jean-Marc Meunier

13.05.2022
économie, Epargne, Avis d'experts, inflation

Auteur: Jean-Marc Meunier

Fondateur de La Financière Investissement, Conseiller en gestion de patrimoine & chef d'entreprises
Retrouvez-nous sur: